Slow Life : définition et histoire

Ces dernières années, de nombreuses philosophies de vies se sont fait connaître pour améliorer notre bien-être. La tendance « slow life » est l’une de ces philosophies. La slow life est une tendance qui compte de plus en plus d’adeptes, mais qu’est-ce que c’est exactement ? Histoire, définition et trouver votre rythme avec notre article !

Slow life : histoire

Le concept de la Slow life vient d’un autre mouvement, la slow food, créée par Carlo Pétrini en Italie dans les années 80 en réaction à la multiplication des fast food. D’abord connu sous le nom d’Arcigola avant d’être renommé, la slow food a pour objectif de sensibiliser les gens à privilégier la qualité et le goût des aliments et de favoriser les ingrédients produits localement et la cuisine traditionnelle. Le mouvement connaît près des dizaines de milliers de membres dans plus de 80 pays et continue sa croissance. C’est à partir du mouvement slow food que seront créées plus tard d’autres philosophies de vie dont la slow life. Aujourd’hui, on peut dire que la slow food, tout comme d’autres mouvements tel que le slow money, a été incorporé dans le slow living. 

Slow life : définition

Du coup la slow life, ce terme qu’on retrouve beaucoup en développement personnel, qu’est-ce que c’est plus précisément ? En fait, il s’agit simplement de reprendre le contrôle sur son mode de vie et notamment sur son emploi du temps. L’objectif est de vivre en fonction des ressources naturelles, de réfléchir et de se recentrer sur les choses importantes. En fait, cet art de vivre s’oppose aux rythmes de nos vies professionnelles et privées effrénés, en étant toujours pressés, stressés et systématiquement en train de faire 36 choses en même temps, à la limite du burn out. Si la slow life n’est pas incompatible avec internet et les smartphones, le but est aussi de se déconnecter un peu du monde virtuel. 

La philosophie de la slow life est finalement assez simple : prenez votre temps pour faire les choses bien et surtout profiter au maximum du temps présent. Rien ne sert de se presser, de tout faire (trop) vite et finalement passer à côté de beaucoup de choses.

  • Ralentissez le rythme (votre vie n’est pas un TGV qui va d’un point A à un point B, profitez du voyage)
  • Revenez aux valeurs authentiques (le bon goût d’un burger fait maison)
  • Appréciez l’essentiel (le soleil sur votre peau en marchant).
  • Une seule chose à la fois en pleine conscience.

Slow Life : votre rythme

La première chose à dire c’est que la slow life ne signifie pas faire moins et encore moins ne plus rien faire du tout, il s’agit plutôt de faire un peu différemment.

Il est important redéfinir ses priorités, de se poser toutes sortes de questions pour savoir exactement ce qui a vraiment de l’importance à vos yeux.

Si votre cerveau reste en recherche d’efficacité, raisonnez le en lui montrant la slow life comme une méthode d’optimisation des tâches ! Faire une chose à la fois, la vivre pleinement, c’est aussi se ressourcer. Lâcher prise pour mieux s’épanouir, augmenter sa confiance en soi, savourer le moment présent.

C’est l’éloge de la lenteur, du mieux vivre, de la bienveillance du temps pour soi. Etre heureux c’est aussi se libérer du temps pour ne rien faire ou peut-être créer une routine bien être si cela peut vous aider !

Cela peut prendre du temps avant de trouver votre rythme, de trouver votre équilibre entre ralentir la cadence pour profiter du voyage de votre vie et faire ce que vous avez à faire.

La société a tendance à nous culpabiliser lorsqu’on n’est pas occupé à faire 1000 choses simultanément. Mais n’hésitez pas à relativiser, vous déculpabiliser car aller à votre rythme est une véritable source de bien-être et vous le méritez pleinement. 

Pour le reste, il suffit de se concentrer sur les choses qui vous tiennent à cœur et de prendre votre temps. Essayez de marcher plus ou de vous déplacer à vélo plutôt qu’en voiture. Profitez de vos amis et de votre famille. Les jours de repos, déconnectez-vous totalement et oubliez vos emails, faite une sieste ! 

Par ailleurs, si vous êtes occupée à une tache, ne vous laissez pas distraire par autre chose, restez concentrée. En fait, en se focalisant sur une chose à la fois, vous pourriez bien gagner en productivité.

Pour vous immerger à fond dans cette philosophie, essayez de vivre des choses simples mais le plus intensément possible. Faites un peu de jardinage, méditez essayez-vous à l’écriture, accordez-vous du temps pour découvrir quelques livres ou de la musique. 

Dans tous les cas, profitez du moment sans culpabiliser. N’oubliez pas qu’il y a un gouffre entre ralentir le rythme et être lent ou inactif. Vous n’avez pas besoin d’être accroché à votre ordinateur et à votre smartphone en courant partout pour être productif, bien au contraire cela vous épuisera à terme.

Alors prenez simplement votre temps et donnez un second souffle à votre rythme de vie. 

Happy Slow Life, dear Fuzzy !

 

Sur le même sujet :

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Prendre le temps de faire les choses et se poser quelques questions, si l’on est « ok » avec soi-même dans nos actions du quotidien… Cela s’apprend et la slow life est vraiment d’actualité… étant donné qu’on nous demande toujours « plus » : plus vite, plus longtemps, plus rapide dans nos actions. L’instantanéité a pris le pas (ex : réseaux sociaux) et nous avons beaucoup de mal à patienter surtout en région parisienne. Je tend de plus en plus à prendre le temps et voir si mes actions sont ok avec moi-même alors merci pour cet article. Par ailleurs, je vois beaucoup d’amies qui paniquent à l’idée de n’avoir rien à faire un week-end, je trouve malheureux que l’on en soit arrivé là. Au plaisir d’échanger prochainement sur ton blog ou sur le mien. Très beau blog en passant !
    Bonne fin de journée,
    Chaleureusement,
    Jessica

    J'aime

    1. Oui comme si l’ennui était devenu l’ennemi, mais l’ennui n’existe pas si l’on est ouvert à tout ce qui nous entoure. A très vite !

      Aimé par 1 personne

      1. Exactement, tu as tout à fait raison et surtout nous avons besoin de moments d’ennui afin de faire travailler notre curiosité mais aussi notre créativité. 🙂
        L’ennui est nécessaire et se révèle une force également.
        A très bientôt,
        Jessica

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s