Sea Sheperd et la protection des océans

La cause écologique vous touche et plus précisément la protection des océans et de leurs faunes et flores ? Alors vous serez ravie d’en savoir plus sur l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) « Sea Shepherd », qui lutte activement contre la pêche illégale, la surpêche et la chasse contre les espèces protégées (comme les baleines, les requins et les phoques).

Histoire de « Sea Shepherd »

L’association « Sea Shepherd » a été fondée en 1977 par Paul Watson à Vancouver et son siège social se situe à Friday Harbor aux Etats-Unis. Cette ONG à but non lucratif vise à protéger les écosystèmes marins ainsi que la biodiversité.

D’où vient l’idée de Sea Shepherd pour la protection des océans ?

Paul Watson a travaillé pour Greenpeace, il était d’ailleurs l’un des premiers à intégrer cette association militante écologique. Avec le temps, il finit par reprocher à Greenpeace leur manque d’actions activistes directes, il finit par en être exclu en 1977.

Cette même année, Paul Watson décide de fonder l’association « Sea Shepherd » pour la protection des océans. En 2007, il lance « Justiciers des mers » qui est une télé-réalité américaine dédiée à « Sea Shepherd », elle est aujourd’hui très suivie des internautes.

Selon Paul Watson, pour la protection des océans, il faut lutter au maximum contre la destruction des espèces marines et être pro actif dans cette lutte. Souvent trop engagé, voire brutal dans sa volonté d’éveiller les esprits, il a eu des problèmes avec la justice. Cela ne l’a jamais détourné de sa tâche et Paul Watson continue activement sa politique pour la protection des océans et la sauvegarde du monde marin grâce à l’association « Sea Shepherd ».

Pourquoi soutenir « Sea Shepherd » ?

Si vous ne connaissez pas le 7eme continent, c’est le moment de le découvrir. Il s’agit d’un amas de plastique qui se situe dans l’Océan depuis 1997. L’homme est totalement responsable de sa création par ses déchets déversés dans les mers et océans. Cet amas de déchets cause l’extinction de nombreuses espèces marines.

Pas assez prise au sérieux dans le monde, l’association « Sea Shepherd » se mobilise pour faire connaitre cette tragédie et sensibiliser à la défense des océans.

Sans la flore et la faune marine, notre planète composée à 70 % d’eau changera énormément et ce ne sera pas pour notre avantage.

En faisant tous des efforts en commençant par exemple avec le tri sélectif, les problèmes de disparitions d’espèces marines et de pollution des eaux pourraient être évités. D’une façon ou d’une autre soutenir l’association « Sea Shepherd » ou en tout cas être sensible à la protection des oceans est nécessaire pour le monde de demain et les générations futures.

Les moyens de « Sea Shepherd »

Sea Shepherd et la protection des océans : quelles solutions proposent cette association ?

Elle a plusieurs actions pour sensibiliser le public face à la destruction de la faune marine, en effet l’homme étant responsable du réchauffement climatique, de la pollution des océans, il l’est donc de la disparition d’espèces marines…

Le budget

Rappelons qu’il s’agit d’une ONG à but non lucratif, donc elle se finance grâce aux dons (possible sur le site de l’association : seashepherd.fr).

A l’année, pour toutes ses actions (campagnes de communication, sauvetage, nettoyage des eaux…), « Sea Shepherd » utilise un budget d’à peu près 20 millions de dollars.

Les dons de tout montant sont possible et on peut aussi joindre l’utile à l’agréable en achetant dans leur boutique en ligne des objets Sea Shepherd : bijoux, tshirts, stickers…

Vous avez envie d’être concrètement utile, d’être sur le terrain avec l’association ? Pas de souci et rejoignez une équipe lors d’une mission pendant vos prochaines vacances.

Les moyens de transport et de repérage

⁃ La flotte : Aujourd’hui, l’association « Sea Shepherd » a 10 navires pour ses diverses missions.

⁃ Plusieurs hélicoptères et 2 drones permettent le repérage des bateaux de pêches illégales ou de surpêche.

« Sea Shepherd » en 2018

Il y a eu les opérations Léviathan, Migaloo, Sparrow et aussi Blue Rage, en 2018 l’association « Sea Shepherd » a lancé l’opération Nyamba 2. Il s’agit de la défense des tortues marines à Mayotte. Des braconniers coupent les nageoires et la tête des tortues pour revendre la viande sur le marché noir ! Ce qui est déjà un désastre en soi, s’ajoute au fait que les œufs pondus par les tortues pourrissent dans le sable…

L’île de Mayotte travaille déjà dans ce sens mais malheureusement manque de moyens pour réussir ; c’est pourquoi l’association « Sea Shepherd » a décidé de donner un coup de main. Cependant, la campagne de lutte contre le braconnage des tortues de l’association est encore insuffisante, tous les dons et toute aide seront donc les bienvenus pour aider à l’association « Sea Shepherd » et la protection des océans !

Dans l’article sur les moteurs de recherche ecoresponsables, nous vous parlions du moteur de recherche LILO, les fonds récoltés servent par exemple à financer des projets comme le développement de Sea Shepherd France.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s