Le grandiose dans les décors de cinéma

Pour ce troisième article de cette série sur l’inspiration du 7ème art en décoration, nous vous proposons le grandiose. Une atmosphère très luxueuse, presque extravagante, vous attend pour cette décoration « grandiose » comme nous allons vous le montrer.

Nous avons choisi pas moins de quatre films pour illustrer nos propos, Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann, Marie-Antoinette de Sofia Coppola, Boulevard du crépuscule de Billy Wilder et Nouvelles vierges de Harry Beaumont.

Le film « Gatsby le magnifique »

Impossible de parler du grandiose dans les décors de cinéma sans évoquer Gatsby le Magnifique, de Baz Luhrmann, sorti en 2013 et adapté du roman du même nom de F. Scott Fitzgerald. Le film se déroule dans les années 20 et le style dominant de l’époque est l’Art Déco. Dans Gatsby, vous retrouverez donc des éléments de ce style qui rendent les décors encore plus grandioses. La symétrie, les colonnes, le luxe et les motifs extravagants.

Dans les décors de ce film, on retrouve de grands meubles, beaucoup de couleurs, des plafonds très hauts, des miroirs pour agrandir encore plus l’espace. En bref, un esprit très dandy et surtout très majestueux et imposant.

Assez fidèles à l’excentricité des années folles aux US, quoiqu’un peu exagéré pour coller à l’univers encore plus fou de Gatsby le Magnifique, les décors, tout comme les costumes, sont signés Catherine Martin, qui avait déjà travaillé sur des films tels que Moulin rouge ou Australia. 

Intérieur du film Gatsby le magnifique (crédits photo : Warner bros)

Le grandiose dans les décors de cinéma : le film « Marie-Antoinette »

C’est en 2006 que sort ce film écrit et réalisé par Sofia Coppola et inspiré (très librement) de la vie de Marie-Antoinette.

Tourné en partie dans le château de Versailles, notamment dans la chapelle, la galerie des glaces ou encore le salon d’Hercule, ce film raconte l’histoire de la célèbre Reine de France et épouse de Louis XVI. Il va sans dire que les décors sont assez… Grandioses. En effet, dans le célébrissime palais qui fut la demeure de plusieurs Rois de France, les choses ne sont pas faites à moitié et tout est une question de luxe, de grandeur et d’or. 

On y trouve beaucoup de miroirs, d’œuvres d’arts, de somptueux meubles et de tapisseries magnifiques. On ne pouvait pas en attendre moins d’une demeure royale en France. Et cela est très bien représenté dans le film de Sofia Coppola avec Kristen Dunst. Les mots d’ordres sont : très grand, doré et luxueux. 

La décoration de ce film a été aménagée par Véronique Méléry

Voir aussi : Chronologie des grands styles décoratifs en France

Photo de la Maison Taillardat qui a travaillé sur les décors du film.

Le film « Boulevard du Crépuscule » 

On parle ici d’un film noir américain de 1950 réalisé par Billy Wilder. Il tire son nom du célèbre Sunset Boulevard, qui traverse Los Angeles et Beverly Hills. Lorsqu’on est un film dont le cadre est une immense avenue bordée de villa de stars d’Hollywood, c’est normal qu’on soit grandiose. Ces villas toutes très richement décorées et possédant une piscine sont au cœur du film. 

Notamment la fastueuse demeure de Norma Desmond, une ancienne star du cinéma muet, qui place des centaines de photos d’elle-même un peu partout chez elle. On doit d’ailleurs les décors presque décadents de cette demeure à  Hans Dreier, qui a commencé sa carrière à l’ère du cinéma muet qui a designé l’interieur de plusieurs vedettes du cinéma hollywoodien. 

John Meehan, Sam Comer et Ray Moyer ont également travaillé sur les décors de ce film volontairement réalistes puisque le réalisateur cherchait véritablement à s’inspirer et à disséquer le monde l’hollywood de cette époque. Ainsi la décoration dans ce film doit son grandiose à la folle excentricité du cinéma hollywoodien qui était déjà bien présent à cette époque. 

Image du film Boulevard du crépuscule (Crédits photo : REX Features)

Le film « Nouvelles vierges »

Un film encore plus ancien pour conclure cet article : Nouvelles vierges, de Harry Beaumont et datant de 1928 avec notamment Joan Crawford, star emblématique de l’âge d’or du cinéma hollywoodien. 

A peine plus sobre que Gatsby, sans doute parce que le film est en noir et blanc, la décoration dans ce film est vraiment très riche et voit en grand. Les intérieurs ont des plafonds qu’on voit à peine, les fenêtres sont immenses, le mobilier est assez sobre, mais les moulures, statues et autres éléments de décoration sont là pour démontrer l’extravagance des demeures visitées. 

C’est le chef décorateur d’origine irlandaise Cedric Gibbons qui était en charge des décors de ce film un peu plus vieux, mais tout aussi grandiose que les autres. 

Décor de Nouvelles Vierges (Crédits Photo : Rex Features)

Voilà cher Fuzzy, c’est tout pour le grandiose dans le cinéma. Si vous avez aimer cet article, n’hésitez pas à le partager autour de vous.

Retrouvez notre dossier sur la décoration dans le 7e art :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s