Top 5 des scandales sur l’exploitation animale

Que se soit à des fins religieuses, traditionnelles ou économiques, l’exploitation animale a souvent fait débat au fil des années et des scandales. A quoi faisons-nous référence ? Voici le top 5 des faits scandaleux liés à la maltraitance animale. 

La tauromachie de nos jours.

De nombreux scandales ont éclaté à propos des corridas. En 2015, ce sont pas moins de 12 matadors décédés. Quant aux taureaux, 40 000 d’entre eux trouvent la mort en Europe chaque année. Pour cause, les convictions culturelles restent ancrées et les gouvernements restent trop timides sur ce sujet. Aujourd’hui en France, la tauromachie demeure légale dans le sud du pays. En Espagne, elle est le 2e spectacle de masse après le football. En revanche, l’industrie est en déclin, d’autant plus avec la crise sanitaire: des centaines de spectacles ont été annulés ou reportés à l’automne. De plus, le nombre de spectateurs ne fait que chuter ces dernières années pour le plus grand plaisir des militants, pointant du doigt la souffrance animale et le traumatisme que ces bêtes subissent. 

Reportage “Brut.” pour en savoir plus : 3 min sur la sensibilité animale évoquant les corridas. (Attention: certaines scènes peuvent heurter la sensibilité.)

Les sacrifices animaux.

Malheureusement ce phénomène est encore d’actualité. Connaissez-vous le Gadhimai ? Il s’agit d’un des plus grands sacrifices animaux du monde ayant lieu tous les 5 ans au Népal. Malgré l’opposition vive de l’Inde et d’autres pays à ce massacre, le Gadhimai Festival s’est tenu en 2019, causant approximativement 4 000 morts. Buffles, chèvres, ports, pigeons, rats… se retrouvent à baigner dans un enclos sanglant en l’honneur de la déesse Gadhimai. De 2014 à 2019, le nombre d’animaux sacrifiés à tout de même diminué de 70%. Beaucoup d’activistes, issus de Animal Equality, considèrent cette petite victoire comme le début de la fin des sacrifices animaux. 

Reportage “Brut.” : 4 min montrant des images du festival au Népal en 2019 (Attention: certaines scènes peuvent heurter la sensibilité.)

Le braconnage des espèces menacées et en voie d’extinction.

Un lynx massacré dans les Vosges en janvier dernier, un ours abattu dans les Pyrénées cet été… En France aussi le braconnage fait des ravages en 2020. Les chasseurs justifient leurs actes en incriminant ces animaux de les concurrencer. 

Mais le pays souffrant le plus de cette barbarie reste l’Afrique, à cause de sa législation laxiste et ses bandes organisées armées jusqu’aux dents, équipées d’accessoires i-tech. Pour certains, ils sont encouragés par l’appât du gain et pour d’autres par les fameux trophées. Plus l’animal est rare, plus son trophée (tête, peau, défense, corne…) aura de valeur aux yeux de la communauté. Les animaux les plus touchés sont le lion, le léopard, l’éléphant, le rhinocéros et le buffle.

Il existe des organismes luttant contre le braconnage, mais ceci ne suffit plus. Le commerce illégal d’espèces sauvages a prit une forme 2.0 ces dernières années. Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, ce marché a connu un essor international. 

Reportage “Brut Nature.” : 3 min détaillant la chasse aux “trophées” en Afrique (Attention: certaines scènes peuvent heurter la sensibilité)

Des traditions barbares persistent.

Aux Îles Féroé, dans la baie de Tjornuvik, des massacres de globicéphales ont lieu chaque année. Cette espèce de dauphin est protégée par la convention de Berne, ratifiée par l’Union Européenne et 44 autres pays, mais cette tradition, appelée “Grindadrap” perdure depuis des siècles. Autrefois légitime, la population n’avait pas d’autre choix que de se nourrir de cette chair dure et indigeste. Aujourd’hui, les habitants de l’île, hommes, femmes et enfants sont motivés par la conservation de leurs coutumes. Ce phénomène s’est également transformée en une attraction touristique, où des personnes de toutes nationalités (France, Amérique, etc.) sont à la recherche de nouvelles sensations. Tous les ans, ce sont environ 800 dauphins tués et une infime partie est consommée. 

Reportage “Sur le Front” présenté par Hugo Clément : 10 min d’explications, de témoignages des habitants et d’activistes. ( Attention: certaines scènes peuvent heurter la sensibilité)

L’élevage intensif et ses relations avec des grandes enseignes.

Tout le monde (ou presque) a déjà entendu parlé du scandale frappant KFC concernant la provenance de la viande de volaille dans leurs produits. L’espérance de vie d’une poule dans certains abattoirs est d’environ 45 jours alors qu’en temps normal, une poule peut vivre jusqu’à 12 ans ! Chaque année ce sont 65 à 150 milliards d’animaux tués dans le monde dans le but d’être manger. Ces chiffres ont de quoi faire réfléchir les consommateurs de viande. Avons-nous réellement besoin de notre portion de chair animale chaque jour ? A méditer. 

Reportage “Konbini” : 5 min d’infiltration dans un élevage intensif de volailles par Hugo Clément et l’équipe Konbini. (Attention: certaines scènes peuvent heurter la sensibilité.)

En prenant cette position Fuzzunivers témoigne de son soutien envers tous les organismes protégeant les animaux et leur bien-être. Partagez cet article et sensibilisez votre entourage !

N’oubliez pas les bienfaits sur votre vie des animaux !

Voyez aussi notre top 5 des films sur l’exploitation animale , et notre article sur les cosmétiques cruelty free !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s