Sex Education, la nouvelle série Netflix

Sex Education, la nouvelle comédie dramatique de Netflix est disponible depuis quelques jours sur la célèbre plateforme et on en parle beaucoup. Les critiques sont globalement très positives, mais la série originale Sex Education vaut-elle vraiment le coup d’être regardée ? Spoiler : Oui ! Et on vous explique pourquoi.

De quoi parle Sex Education ?

Sex Education prend place quelque part en Grande-Bretagne et parle essentiellement et de manière originale des relations sexuelles au lycée. On y découvre les aventures d’Otis, un jeune homme de 16 ans timide et réservé. Otis, dont le rôle est porté par Asa Butterfield, est très complexé par sa sexualité, n’ayant encore jamais couché avec quelqu’un, par exemple. Il se met pourtant en tête de résoudre les petits soucis sexuels d’autres élèves et se révèlera beaucoup plus doué pour donner des conseils que pour les suivre. 

En effet, si Otis éveille un certain talent en tant que thérapeute, il a beaucoup de mal à gérer ses propres relations amoureuses et sa relation à son propre corps, à cause de traumatismes liés à son enfance et parfois simplement par manque de confiance en lui. 

En quelque sorte, Otis suit les traces de sa mère, Jean, une psy de renom… Pardon, une sexologue et thérapeute de couple, si cela ne vous dérange pas. Celle-ci est merveilleusement interprétée par une Gillian Anderson vraiment très drôle et délicieusement intrusive dans la vie de son fils. 

Pourquoi regarder Sex Education ?

Premièrement, parce que Otis et Jean Milburn ne sont pas les seuls personnages intéressants de Sex Education. On pourrait citer Eric, le meilleur ami gay d’Otis, percutant et toujours de bonne humeur ; ou Maeve, une jeune femme aussi intelligente que rebelle ; ou encore Adam, une brute au cœur sensible. Ces trois personnages sont bien écrits et ont pour point commun d’être rejetés par les autres étudiants, pour des raisons différentes. 

D’ailleurs les personnages et le casting comptent parmi les plus grandes forces de Sex Education. Les personnages, qui peuvent sembler un peu légers à première vue, se révèlent au contraire profonds, attachants et complexes au fil des épisodes. En outre, la série est bourrée de personnages hauts en couleurs, tous plus délirants les uns que les autres.

Les intrigues, sous-intrigues et autres romances s’enchainent intelligemment. La narration est fluide et l’histoire est à la fois drôle et intéressante, émouvante même parfois. Mais l’argument principal pour regarder Sex Education c’est sans doute les thèmes abordés par la série.

On y parle de racisme, de harcèlement, des difficultés entre parents et enfants, et de tout un tas d’autres choses… Mais au fond, tous ces thèmes se rassemblent pour nous crier un message clair et fort : on peut être très différents et pourtant souffrir des mêmes problèmes. C’est un message de tolérance, une invitation à essayer de se mettre à la place de l’autre, pour le comprendre, qui nous est porté par la vision progressiste de cette série.

Comme son nom l’indique, la série parle d’ailleurs beaucoup de sexe. La série commence fort, on entre dans le vif du sujet dès les premières minutes du premier épisode et on ne s’arrête jamais vraiment. Là où pouvait s’attendre à une enième serie pour ados qui surexploitent un peu le sujet, Sex Education ne tombe ni dans la facilité, ni dans la vulgarité. 

Dans Sex Education, nouvelle série sur Netflix, on s’inquiète autant du plaisir de la femme que de celui de l’homme, on s’intéresse à ce qu’elle veut, à ses désirs. On l’invite à s’interroger sur ce qui fait son plaisir et sur comment l’obtenir, on ose même rompre le tabou de la masturbation féminine. Un exemple de la vision progressiste est donc aussi le féminisme assumé de la série.

La série n’hésite pas à montrer, sans exhiber, et à parler crument, sans être graveleux. La série prend le pari de ne pas étaler une vision idéalisée les rapports sexuels. Au contraire, elle cherche à les normaliser. Dans Sex éducation, on ne trouve aucune scène de fesses parfaite telle qu’on pourrait en trouver dans un film érotique, Adieu les clichés de films porno tellement loin de la réalité ! Au contraire, on y fait la part belle aux grimaces et aux bruits d’orgasmes bizarres, ainsi qu’aux petits soucis émotionnels à l’origine de défaillances sexuels, c’est même l’objet de la série ! En fait, le sexe y est abordé de façon drôle et légère, réaliste mais avec une pointe d’absurde, comme toujours dans Sex Education. 

Car la série est drôle, farfelue et remplie d’humour britannique ce qui vient sublimer les moments de compassion et de tendresse envers les personnages et leurs péripéties. 

Le seul petit bémol à cette série, si l’on veut vraiment chipoter, est la présence de quelques clichés et le coté un peu prévisible de certains évènements qui sont en fait là pour des raisons scénaristiques ou comiques. Cela n’est cependant pas dérangeant et Sex Education n’en est que plus drôle et plus empathique.

Netflix nous propose ici une série d’une très grande qualité, et cela ne nous dérangerait vraiment pas de devoir parfaire encore un peu notre éducation avec une saison 2. Parce que vraiment… quel pied ! Il ne serait d’ailleurs pas étonnant qu’une seconde saison de Sex Education voit le jour étant donné l’enthousiasme à la fois des critiques et des abonnés de Netflix.

Que regarder après Sex Education, la nouvelle série de Netflix ? 

En attendant de savoir si cette série sera renouvelée pour une saison 2, qui n’arrivera sans doute pas avant l’année prochaine, vous pouvez toujours vous pencher sur Sick Note. Une série comique britannique dans laquelle les situations toujours plus drôles et absurdes s’enchainent et s’empilent depuis deux saisons, disponibles sur Netflix depuis le 24 novembre.

Et pourquoi pas jeter un œil à Grace et Frankie, dont la saison 5 est sortie le 18 janvier sur Netflix ? Cette série raconte l’histoire de deux femmes dont les maris divorcent… Parce qu’ils sont amoureux l’un de l’autre. On n’en dit pas plus sur cette autre très bonne série comique que nous vous conseillons les yeux fermés. 

2019 sera, on l’espère, une bonne année pour les séries ! De notre côté, on attend particulièrement la saison 3 de Santa Clarita Diet.

Et voici le trailer de la Sex Education 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s