Les spécialités culinaires françaises à Noël

Qui dit « fêtes qui approchent » dit bons repas savourés autour de la table avec la famille. Que ce soit entrées, plats ou desserts, vous serez sûrs de trouver les spécialités françaises à cuisiner pendant les fêtes de fin d’année.
Vous êtes fans de cuisine et vous souhaitez découvrir l’origine ainsi que les spécialités françaises dégustées à Noël ? Alors vous êtes au bon endroit !

Le foie gras et ses différents confits.

Dégusté sur un toast grillé avec son confit de figue, d’oignons ou d’abricot, le foie gras est une spécialité culinaire connue dans le monde entier et majoritairement appréciée notamment durant les fêtes de fin d’année.

En France, les deux régions productrices de foie gras sont l’Alsace et le Gers-Landes mais son origine est très ancienne puisqu’elle date de l’Antiquité. En effet, ce sont les Égyptiens qui ont reproduit et surtout intensifié le gavage, qui de base se faisait naturellement chez les oies et canards pour se préparer à la rudesse de l’hiver. Puis, cette technique s’est développée dans l’Empire Romain où le gavage se faisait avec des figues séchées. Ce sont les Juifs qui ont ensuite adopté cette technique puisque par manque de ressources grasses comme le beurre ou l’huile d’olive, ils utilisaient de la graisse d’oie pour cuisiner. Enfin, vers la fin du 15ème siècle, la technique du gavage d’oies ne se fera plus avec des figues mais avec du maïs suite à la découverte de cette céréale par Christophe Colomb.

Les escargots et la sauce au beurre persillé.

Spécialité la plus célèbre en Bourgogne lors de Noël mais qui est aussi très appréciée dans le reste de la France, les escargots sont généralement accompagnés d’une sauce au beurre persillé ou à l’ail.
Mais en réalité, les escargots de Bourgogne ne viennent pas de Bourgogne car il est interdit d’en ramasser en France puis qu’ils étaient en voie de disparition. En effet, depuis 1979, une loi est publiée afin d’en limiter la collecte. Les escargots de Bourgogne sont une espèce provenant des pays de l’Europe de l’Est, notamment de Pologne. En revanche, il est possible de trouver des escargots de France qui proviennent d’un élevage français mais qui ne sont pas de Bourgogne.

Les crustacés, le saumon, les coquilles Saint-Jacques, le homard et la langouste.

Durant les périodes de Noël, les crustacés sont énormément appréciés pendant les repas avant la viande.

Le saumon fumé est très aimé sur un toast avec du beurre, des lamelles d’oignons et des câpres. Avant sa production d’élevage en 1980, le saumon n’était pas courant lors des repas de fêtes. Aujourd’hui il est généralement dégusté en entrée.

Les coquilles Saint-Jacques récoltées en Normandie sont elles aussi une entrée phare lors de la période de Noël. Poêlées à la crème, rôties avec une noix de beurre salée ou même cuites au four dans une sauce béchamel, les coquilles Saint-Jacques sont très affectionnées durant les fêtes.

Le homard et la langouste, très souvent grillés dans leur carapace avec du beurre au herbes ou des agrumes, les français en raffolent aussi comme entrées chaudes lors de Noël même si cela est moins réputé.

Les huîtres et le jus de citron.

Connues pour leur goût acide et étant très juteuses, les huitres sont dégustées tout au long de l’année mais surtout pendant les fêtes de fin d’année. Elles sont généralement accompagnées de citron.
Au 17ème siècle, la première culture d’huitres se développe dans le bassin de Marennes-Oléron, une région de la Charente-Maritime, c’est pour cela que celles-ci étaient très longtemps réservées au littoral car celles-ci étaient trop onéreuses pour les pays du centre. Mais suite au développement des transports, elles se sont peu à peu imposées dans toute la France et le monde et sont très réputées pour être mangées lors de la période de Noël.

Le confit de canard et ses légumes.

Plat originaire de Dordogne, une région au Sud-Ouest de la France, le confit de canard est en réalité une méthode de conservation pratiquée depuis l’Antiquité. En effet, une fois cuite, la viande était conservée à l’aide de sel et mis à l’air libre afin de pourvoir la conserver pendant plusieurs mois.
Aujourd’hui, ce n’est plus une méthode de conservation mais une recette très appréciée que l’on sert pour la tendresse de la chair mais surtout pour son goût. C’est un plat lui aussi phare durant les fêtes de fin d’année et qui est souvent servi avec des légumes et de la sauce.

La célèbre dinde de Noël.

Repas traditionnel par excellence en France lors de la période de Noël, la dinde a d’abord conquis les familles anglo-saxonnes au 19ème siècle. Elle peut être fourrée aux marrons ou non, la dinde entière suffit à nourrir une famille lors du repas de Noël.

La traditionnelle bûche au chocolat.

La bûche au chocolat est LE dessert de Noël. Même si aujourd’hui elle peut être déclinée en plusieurs saveurs, elle reste le dessert phare pour les français. Traditionnellement, la bûche était un rite antique qui célébrait le solstice d’hiver. Le but étant de placer dans la cheminée une grosse bûche et qui devait brulée durant toute la soirée de Noël. Mais suite à la disparition des cheminées dans les foyers, cette tradition a disparu et c’est un pâtissier parisien qui a réinventé cette bûche en dessert en 1945 puis est devenu un dessert phare en France.
En revanche, en Provence, la coutume est la liste des 13 desserts avec : des figues sèches, des raisins secs, des amandes, des noix ou des noisettes, du raisin, du melon, de l’orange, des dattes, un fruit exotique (kiwi, ananas ou mangue), la « pompe à l’huile », qui est un gâteau à la fleur d’oranger, du nougat blanc, du nougat rouge et enfin du nougat noir.

Les « bredeles », biscuits alsaciens.

Comme à chaque Noël, les petits gâteaux traditionnels alsaciens sont de retour. Les recettes ont été transmises de génération en génération afin que cette tradition alsacienne ne se perde jamais. Généralement les bredeles sont des gâteaux sablés faits à base de beurre, de farine et d’oeuf mais il existe plusieurs sortes de bredeles qui sont parfumés avec différentes saveurs : vanille, cannelle, anis, épices, fruits confits ou encore amande. Certains ont du glaçage sur le dessus, ce qui les rend plus gourmands. En plus d’avoir plusieurs saveurs, ils peuvent avoir plusieurs formes selon leur nom : les spritz bredeles sont formés grâce à une poche à douille, les butterbredeles sont généralement découpés avec des emportes-pièces en forme de cœur, d’étoile ou de sapin et recouverts de jaune d’œuf pour les faire briller ou encore les anis bredeles qui sont des petits gâteaux ronds et soufflés.

 

Et vous les Fuzzy, quel est votre plat préféré lors de la période de Noël ? N’hésitez pas à le dire en commentaire !

Pour d’autres astuces sur les fêtes de Noël vous pouvez lire : La déco design pour les fêtes de Noël ou encore l’Histoire des boules de Meisenthal

Voici la vidéo correspondante à cet article :

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s