Interview Designer UX UI

Rien de tel qu’une interview d’un UX UI Designer pour mieux comprendre les tenants et aboutissants du métier, les qualités et compétences requises, sans oublier de découvrir une journée type ou les évolutions possibles ! Merci à Paul Moussard, Designer UX UI dans une agence parisienne d’avoir répondu à nos questions.

Pour commencer, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous dire d’où vous est venue l’idée de faire designer UX UI ?

Je m’appelle Paul, j’ai 28 ans et c’est à la suite d’une reconversion dans le secteur du digital que j’ai découvert l’UX design (User eXperience). Depuis l’âge de 14 ans, je jouais à des jeux vidéo dans lesquels j’avais la liberté de modifier l’interface. Cette dernière est très importante, car elle doit être pratique, simple et efficace en plus de nous donner toutes les informations dont on a besoin à la volée. Je n’étais pas forcément un excellent joueur dans mon exécution, mais ce qui m’a permis de garder un haut niveau était les interfaces que je concevais pour répondre à mes besoins et me rendre plus efficace en contrebalançant mes points faibles.

Au fur et à mesure, d’autres joueurs ont découvert mes interfaces customisées et m’ont demandé d’en faire pour eux en faisant attention qu’elles répondent à leurs besoins différents des miens. Pour y arriver, je leur posais des questions et listais leurs besoins pour y répondre, leurs satisfactions pour les exacerber et leurs frustrations pour les diminuer via mes designs d’interfaces. Et voilà ! Vous avez tout ce qui fait mon métier : rencontrer les utilisateurs d’un produit/service, découvrir leurs besoins et y répondre au travers de propositions de solutions.

Depuis combien de temps vous exercez et cela a-t-il été compliqué de vous lancer ?

Cela fait bien 2 ans que je suis UX designer. Je suis allé à Paris pour faire un bootcamp, une formation très intensive de 1 à 3 mois, pour ensuite travailler avec une petite agence dans le cadre d’une mission freelance. Après j’ai trouvé mon CDI dans mon agence actuelle. Ça n’a pas été évident de trouver le bon poste parce qu’il m’est arrivé plusieurs fois d’arriver en entretien avec des boites qui cherchaient juste à savoir ce qu’est l’UX, pour rédiger leur fiche de poste, ou encore entrainer leur employé à faire un entretien avec un UX ! Attention aussi aux entreprises qui soi-disant veulent vous tester en vous challengeant sur leur propre projet afin de leur suggérer des solutions … C’est du travail gratuit.

Quelles formations faut-il faire et/ou quelles certifications faut-il avoir exercées pour ce métier ?

Il existe depuis peu des Masters dans le domaine, mais je ne sais pas ce qu’ils valent. Les études françaises sont souvent décorélées de la réalité des métiers. Dans les bootcamps, il y a à boire et à manger, certains sont à minima bons, d’autres sont des arnaques. Il ne faut pas hésiter à poser des questions à des alumnis directement pour avoir des feedbacks objectifs.

Pourriez-vous nous décrire une journée type / en quoi consiste ce métier ?

Il y a autant de journées types qu’il y a d’entreprises ! L’UX design étant un domaine très mal compris encore en France, il n’est pas rare de voir des UX designer passer leur journée à faire des wireframes (maquettes noires et blanches représentant leurs idées de design) et ce sont les pires postes où la personne est réduite à un simple exécutant.
Pour les plus chanceux, ils peuvent faire l’étendue de leur métier et du coup cela ne tient pas en une journée, mais en plusieurs semaines. Dans le cadre d’une agence, d’abord il va faire une phase de recherche utilisateur pour lister les besoins, satisfaction et frustrations à l’utilisation du produit/service. Ensuite, il va les transmettre au client pour définir les priorités et savoir sur quels feedbacks sera mener une action. Une fois les axes d’améliorations définis, l’UX designer commence à conceptualiser ses solutions et, idéalement, les fait tester aux utilisateurs qu’il a interviewés pour savoir si ça répond bien à leurs attentes. Si les utilisateurs valident les wireframes, ils sont présentés au client pour qu’il les valide lui aussi avant qu’il passe en production.

Quelles sont, selon vous, les qualités et les compétences qu’il faut avoir pour exercer le métier de designer UX UI ?

Il faut être empathique, à minima s’y connaitre en basse psychologie, être curieux et avoir beaucoup de suite dans les idées pour être efficace quand on est avec l’utilisateur.
Cela dit, il faut d’autres softs-skills pour s’en sortir dans le monde de l’entreprise. En effet, l’UX a la vie dure en France, on est un des pays les moins « user-centric » d’Europe.
Si je devais vulgariser, on est un des pays qui s’en fout le plus des utilisateurs dans le cadre de projets qui les impactent. Il m’arrive très souvent de rencontrer des clients, surtout des grands comptes, qui travaillent de la même manière qu’il y a 60 ans. Donc je recommande à ceux qui veulent se lancer dans l’UX d’être de très bons évangélistes sachant argumenter de manière agréable et diplomatique la démarche UX auprès des esprits les plus réfractaires. Il est possible que vous soyez vu comme une menace par vos collègues tant vous chamboulez les dogmes en place depuis des décennies. En somme, il faut être un gentil mais ferme guerrier avec de puissantes armes de velours.

Le métier de designer ux ui n’existait pas il y a 20ans, comment expliquez-vous son émergence ?

Le métier d’UX existe depuis plus de 35 ans aux USA. Il est arrivé timidement en France il y a 6-8 ans, pour gagner en ampleur chaque année depuis 4 ans.

Son émergence s’explique très simplement. Avant on produisait des solutions au doigt mouillé : on ne savait pas si ça allait intéresser quelqu’un, mais au vu des tendances et des recherches marketing, quelques hypothèses bien formulées suffisaient à lancer des projets. Aujourd’hui, il est tellement plus efficient de rencontrer l’utilisateur et de lui demander directement ce dont il a besoin que cette approche devient vite un réflexe. Encore faut-il avoir fait l’effort de changer sa culture d’entreprise et d’y gouter une fois !

Pensez-vous que c’est un métier qui va continuer de se développer ?

C’est un métier qui va changer. L’UX est une discipline regroupant tout un tas de spécialités et la France est encore peu mature sur nombre d’entre elles. Si on regarde comment l’UX a évolué aux USA, on a encore de la marge, mais à terme, certaines spécialités auront plus d’avenir que d’autres. L’UX researcher spécialisé en recherche utilisateur et l’UX writer spécialisé dans la rédaction de texte ayant un impact psychologique anticipé ont encore de beaux jours devant eux !
L’UX designer va sûrement muter, mais je ne sais pas encore comment. Même si l’avance des USA nous donne la vision sur certains axes, on ne peut pas sous-estimer l’impact qu’à la culture d’un pays sur l’évolution des métiers.
———–
N’hésitez pas à retrouver d’autres nouveaux métiers du 21eme siècle comme celui d’éco-concepteur !

2 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s